Numérisation des opérations de paiement en Suisse

18.12.2019
Contribution de Boris Brunner
Publié dans:  opérations de paiement, QR, numérisation, PME
Version originale en allemand

En termes de compétitivité à l'échelle mondiale, la Suisse se classe dans le peloton de tête. Elle doit cette position notamment à la numérisation, qui concerne de nombreux secteurs économiques et sociaux, dont les opérations de paiement. Ces dernières revêtent une grande importance pour l'économie dans son ensemble: elles sous-tendent toutes les opérations commerciales nationales et internationales, participant ainsi de manière significative à la performance économique de la Suisse.

Un traitement des paiements continu et sans rupture de médias exige que les procédures, processus, formats et documents existants soient simplifiés et normalisés ou remplacés. L'introduction de la facture QR, qui remplacera progressivement tous les bulletins de versement à partir du 30 juin 2020, est une contribution importante à la numérisation progressive des opérations de paiement.

Ce qui s'est passé jusqu'à présent

Mi-2018, les différentes procédures, processus et formats utilisés par les banques suisses pour les virements ont été harmonisés selon les normes internationales. Les clients, les éditeurs de logiciels et les banques ont travaillé main dans la main pendant des années pour que la transition s'effectue sans heurts et dans les délais. Depuis lors, il est garanti que chaque virement peut être entièrement automatisé et traité sans intervention manuelle tout au long de la chaîne de processus, du client à l'infrastructure du marché, en passant par les banques. Il s’agit d’une condition préalable à la numérisation d'autres modes de paiement basés sur les virements.

Mettre fin aux ruptures de médias

Le traitement des paiements sur facture, tels que les bulletins de versement orange d'aujourd'hui, n’est pas entièrement automatisé. En effet, dans l'ensemble de la chaîne, trop de ruptures de médias ralentissent le processus, y engendrent des erreurs et le rendent donc inefficace. Le logiciel de paiement de l'émetteur de la facture produit des factures papier que le client doit à nouveau saisir manuellement dans l'e-banking. L'information numérique est donc mise sur papier pour être ensuite à nouveau numérisée par le client. Compte tenu de la transformation en cours des processus métier, cette manière de faire est dépassée. 

Procédure plus efficace – davantage de précision – moins d'efforts

La prochaine étape pour l'avenir des opérations de paiement est l'introduction de la facture QR à partir du 30 juin 2020, qui remplacera progressivement tous les bulletins de versement. Le code QR de la section de paiement contient beaucoup plus d'informations que les bulletins de versement. Par exemple, dans le cas des paiements avec un numéro de référence, le nom, le numéro de compte et l'adresse du donneur d'ordre sont également transmis intégralement à la banque du bénéficiaire, laquelle est responsable du respect des exigences réglementaires. De plus, la facture QR automatise des processus importants. Les informations nécessaires au paiement peuvent être facilement scannées à l'aide d'un smartphone ou d'un lecteur, puis mises à disposition pour le paiement par e-banking et m-banking d'un simple clic. Côté clients, l’effort manuel s’en trouve considérablement réduit, ce qui permet d'éviter pratiquement toute saisie erronée. 

Un pas vers un avenir numérique sans faille

Avec la facture QR, il sera également possible d'effectuer des paiements au guichet de la poste et par courrier postal. Le système eBill va beaucoup plus loin en mettant fin aux dernières ruptures de médias et en numérisant l'ensemble de la chaîne de valeur, de la facturation au paiement. Les émetteurs de factures envoient celles-ci directement et en toute sécurité aux systèmes e-banking et m-banking de leurs clients. Ceux-ci vérifient toutes les informations en ligne et peuvent libérer la facture pour le paiement par un simple clic. Le système eBill simplifie grandement tous les processus et repose entièrement sur l'expérience client numérique et sans papier. Quant à la facture QR, elle jette un pont important entre le monde papier et le monde numérique. En effet, les émetteurs de factures peuvent permettre à leurs clients de convertir une facture QR en facture numérique via le système eBill. Ces deux innovations constituent une impulsion positive pour l'ensemble de l'économie et de la société suisses et contribuent à sa future compétitivité mondiale.

Pour plus d'informations sur la facture QR:

Boris Brunner
Boris Brunner
Head Account & Partner Management, SIX Banking Services