Systèmes techniques au service des personnes âgées – Impliquer les seniors

22.05.2019
Contribution de Prof. Dr. Sabina Misoch, Rhea Braunwalder
Publié dans:  robotique, société, personnes âgées, soins
Version originale en allemand

Les technologies et les services numériques imprègnent toujours plus notre vie quotidienne. Cette constatation s'applique à tous les groupes de la population, aussi bien aux enfants qui grandissent tout naturellement avec ces technologies, qu’aux personnes âgées qui ont été confrontées à la numérisation au cours de leur vie d'adulte. Il est donc important d'impliquer les seniors de manière ciblée dans le processus de numérisation, afin qu'ils ne soient pas exclus de ce développement.   

Certes, les nouveaux produits et services numériques peuvent aider les personnes âgées dans leur quotidien et leur permettre de vivre le plus longtemps possible chez elles, en toute autonomie. Toutefois, la numérisation place également les seniors devant de nombreux défis. Si ces personnes n'ont pas de connaissances suffisantes pour en profiter, elles risquent d'être discriminées et exclues de la société. Il convient donc de faire preuve de doigté lors de l'introduction de nouvelles solutions numériques et de technologies d'assistance. Quels sont les réels besoins des seniors? Les produits proposés sont-ils véritablement utilisés et bien acceptés? 

Dans une société mobile et globalisée où les membres d'une même famille vivent loin les uns des autres, ce qui rend les soins informels plus difficiles, il est particulièrement important de développer des solutions de soutien et d'assistance bien acceptées par les personnes âgées. Avec le concept "LivingLab 65+", nous misons sur un réseau de ménages privés et d'institutions auprès desquels les seniors testent et évaluent des innovations techniques dans leur environnement habituel. Effectués en conditions réelles pendant trois à six mois, ces tests permettent d'adapter les innovations aux véritables besoins des seniors, de les améliorer et de les développer. Parmi les innovations techniques déjà testées dans le cadre du Living Lab 65+ figurent les détecteurs de chute, les capteurs placés sur l'avant-bras pour mesurer les paramètres vitaux ou les robots thérapeutiques PARO.

Si les robots sont davantage utilisés à l'avenir dans le domaine des services et des soins aux personnes âgées, nous devons également déterminer leur impact émotionnel. Avec les robots employés dans le domaine social, tels que le robot PARO ou le robot humanoïde NAO, nous cherchons à savoir de quelle manière l'aspect, la voix ou le mouvement des robots influent sur le ressenti. 

Qu'il s'agisse de l'acceptation de la technique, de la convivialité ou des effets des services numériques sur la vie et la qualité de vie des personnes âgées, celles-ci demeurent au centre de nos recherches et des efforts déployés par le réseau national d'innovations "Vieillir dans la société" (AGE-NT), dirigé par notre centre de compétences. Nous souhaitons élaborer des solutions durables qui profitent à la population et l'aident à faire face aux opportunités et aux défis de la numérisation.

Prof. Dr. Sabina Misoch
Prof. Dr. Sabina Misoch
Directrice IKOA-FHS, Centre de compétences interdisciplinaire "Alter" (IKOA) de la Haute école spécialisée de Saint-Gall
Rhea Braunwalder
Rhea Braunwalder
Project Coordinator, Centre de compétences interdisciplinaire "Alter" (IKOA) de la Haute école spécialisée de Saint-Gall