Les nouvelles technologies sont utilisées pour renforcer la participation politique de la population et de l'économie

La Suisse considère les nouvelles technologies comme une chance pour la démocratie. La numérisation peut stimuler la participation politique de la population et des divers groupes sociaux. La tâche principale de l'État est de préparer les données nécessaires aux applications TIC dans la sphère politique (applications civiques) et de les mettre à la disposition du public. Il doit également assurer un cadre réglementaire et institutionnel pour que les acteurs politiques, la société civile et les entreprises privées puissent profiter des possibilités offertes par la numérisation dans le contexte politique. Le cadre réglementaire et institutionnel doit également servir à prévenir ou à corriger les évolutions indésirables. Avec l'accès numérique aux dossiers archivés, la Confédération garantit la consultation de ses documents à tout moment et depuis n'importe quel endroit.
S’agissant de la numérisation des droits politiques au sens strict (vote électronique, récolte électronique de signatures), la sécurité passe avant la rapidité. Les applications TIC dans ce domaine doivent être sûres et fiables. Il revient à l'État de définir les exigences requises et de veiller à leur respect. Les effets des nouveaux canaux de participation sur la prise de décisions démocratique doivent être analysés et les risques qui compromettent la confiance dans les décisions majoritaires traités à un stade précoce. L'accessibilité des produits et des prestations numériques doit être prise en compte dès le début du développement technique: elle doit permettre aux handicapés d'exercer pleinement leurs droits politiques.